Takht-e Soleiman, le trône de Salomon

Le site archéologique de Takht-e Soleiman, au nord-ouest de l’Iran, est situé dans une vallée au milieu d’une région de montagnes volcaniques. Le site comprend le principal sanctuaire zoroastrien, partiellement reconstruit pendant la période Ilkhanide au XIIIe siècle, ainsi qu’un temple dédié à Anahita de la période sassanide, VIe et VIIe siècles. L’architecture du temple du feu, ainsi que celle des salles de rassemblement des rois et d’autres palais, a influencé de manière significative le développement architectural pendant la période islamique qui a eu lieu après la dissolution du pouvoir sassanide au 7e siècle après J.-C. Takht-e Soleiman est aussi associé à des croyances bien plus anciennes que le zoroastrisme, ainsi qu’à des figures et des légendes bibliques significatives.

Le site est formé d’une plate-forme ovale qui s’élève à environ 60 m au-dessus de la vallée environnante. Elle possède un petit puits artésien de calcaire, qui a formé un lac de 120 m de profondeur. De là, de petits ruisseaux transportent l’eau dans les terres environnantes. Les Sassanides ont occupé le site à partir du 5e siècle, y construisant le sanctuaire royal. Le sanctuaire était entouré d’un mur en pierre de 13 mètres de haut, de 38 tours et de deux entrées au nord et au sud. Le bâtiment principal est le temple du feu zoroastrien ou Azargoshnasb qui est situé sur la rive nord du lac. Ce temple, construit en briques, a un plan carré typique des temples du feu sassanides. Ce critère architectural des sassanides est devenu un modèle exemplaire pour la construction d’autres lieux de culte de la période islamique. A l’est du temple, il y a une autre salle carrée réservée au « feu éternel ». À l’est se trouve le temple d’Anahita. Les résidences royales sont situées à l’ouest des temples.

Zanjan

Zanjan

Zanjan est situé au nord-ouest de l’Iran dans une zone montagneuse d’une hauteur de 1663 m au-dessus du niveau de la mer.  Zanjan est la capitale de la province de Zanjan et aussi une ville importante, en raison de sa position sur la route de transit vers la Turquie puis vers l’Europe. En tant qu’unité géographique, la province de Zanjan a relié le plateau azerbaidjanais à la plaine de Qazvin avec une légère pente. Zanjan a toujours été l’un des plus importants centres agricoles du pays et parmi ses produits artisanaux, les couteaux faits main de Zanjan sont très célèbres. Cette province possède de nombreuses attractions naturelles et historiques.

Kerman

Kerman

Située en bordure du désert de Dasht-e Lut, à 1 750 m d’altitude, Kerman est la capitale de la province du même nom. La ville a probablement été fondée par le roi sassanide Ardashir Ier au IIIe siècle sous le nom de Karmania, qui signifie courage et combat. Kerman est un centre de production de tapis persans, de soie et de pistaches sur le marché mondial. La province est riche en minéraux, tels que le cuivre, le charbon, le chrome, le plomb, le zinc, l’uranium et l’aluminium.

Kermanshah

Capitale de la province du même nom, construit à 1 420 m d’altitude sur les pentes du massif du Kuh-e Sefid. Bénéficiant d’un climat continental très modéré, la température moyenne ne dépasse généralement pas les 22°C pendant les mois les plus chauds. Deux sites principaux mettent en lumière l’histoire de Kermanshah : Bisotun et Taq-e Bostan. Située à la frontière du Kurdistan iranien et de l’Irak, la région occupe une position stratégique. Sur le plan économique, Kermanshah est un centre commercial important dans l’ouest du pays, axé sur l’agriculture et l’industrie. La région est un important producteur de blé, de légumes et de fruits, et regroupe également des usines agroalimentaires (sucre, huile, farine), des cimenteries et des usines textiles.

Qom

Qom

Le deuxième lieu de pèlerinage chiite après Mashhad et le premier centre d’enseignement théologique en Iran, Qom, avec son dôme doré, est l’une des villes les plus visitées du pays. Capitale de la province du même nom, carrefour routier et ferroviaire reliant le sud à Téhéran. Au cœur d’un désert brûlant, les activités socio-économiques de cet ancien marché rural et centre cotonnier tournent principalement autour du pèlerinage et du sanctuaire de Fatima : la sœur de l’imam Reza enterrée à Mashahd.

Mashhad

Mashhad

La capitale de la province de Khorasan-e Razavi, dans le nord de l’Iran, est une destination touristique religieuse en Iran qui accueille des milliers de personnes chaque année. Avec des monuments uniques comme le mausolée de l’imam Reza, le huitième imam chiite, Mashhad est l’une des villes les plus visitées d’Iran. La ville a prospéré à l’époque de Shahrokh Mirza, pendant la dynastie Afsharide, quand elle était la capitale de l’Iran. La ville de Mashhad, surnommée la capitale spirituelle de l’Iran, couvre la partie orientale des montagnes Binaloud et Hezar Masjed.

Suse

Suse

Suse ou Shushan (comme mentionné dans la Bible) est une ancienne ville de la civilisation élamite, qui est née au cinquième siècle avant JC. C’était la capitale de l’empire perse achéménide, située dans le sud-ouest de l’actuel Iran, à environ 140 km à l’est du Tigre. Aujourd’hui, il présente un champ de ruines avec une histoire millénaire et fascinante.

Shushtar

Shushtar : système hydraulique historique

Le système hydraulique historique de Shushtar a été inscrit comme un chef-d’œuvre du génie créateur humain. Elle aurait été entreprise dès Darius le Grand, au cinquième siècle avant J.-C. Il s’agit de deux grands canaux de dérivation de l’eau de la rivière Karun. L’un d’eux, le canal Gargar, alimente toujours la ville de Shustar en eau par une série de tunnels et fait fonctionner toute une série de moulins. Après une falaise spectaculaire, l’eau tombe dans le bassin inférieur avant de pénétrer dans la plaine au sud de la ville, où elle a permis le développement de vergers et de terres agricoles appelées Mianaab (Paradis).

Ispahan

Ispahan

Ispahan est sans aucun doute l’une des villes les plus belles de l’Iran, ce qui comprend un mélange de la modernité et de l’Histoire. Dans certains endroits de la ville, la partie historique est entourée par les bâtiments modernes mais cela reste toujours un patrimoine unique en Iran. Il existe beaucoup de villes anciennes et historiques dans ce grand pays mais aucune n’a la gloire et le splendeur d’Ispahan, la ville qui est nommé « la moitié du monde ». Les minarets, les portes anciennes et de très belles mosquées ne sont que certains endroits touristiques de cette région.

Qeshm

Qeshm

Avec ses 100 km de long, Qeshm est la plus grande des îles du golfe Persique, deux fois plus grande que Bahreïn. Elle abrite plusieurs villages côtiers habités par des pêcheurs et quelques chantiers navals qui construisent de grands bateaux en bois, « Lenj ». Qeshm est un véritable paradis minéral, un grand exportateur de sel : la grotte de sel de Namakdan, longue de 6 kilomètres, très spectaculaire, avec ses couleurs et ses cristaux de sel qui descendent des plafonds.